Juste pour rire…

Le 13 mai 2013 · 0 Commentaire
mars-penis

Curiosity aurait il dessiné un pénis sur le sol de Mars ?

Dans la categorie Mars Curiosity

Les communications avec Curiosity sont arrêtées pour 1 mois

Le 8 avril 2013 · 0 Commentaire

En raison d’un alignement entre la Terre, le Soleil et Mars, les communications avec Curiosity sont arrêtées pendant un mois. Ce type d’événement, appelé « conjonction solaire », se produit tous les 26 mois. Le Soleil se situe alors entre la Terre et la planète Mars et rend les communications entre les 2 planètes impossibles. Pour Opportunity, il s’agira de la 5ème conjonction solaire !

Dans la categorie Mars Curiosity

Mars a bien été autrefois propice à la vie

Le 19 mars 2013 · 0 Commentaire

Grâce à son premier forage dans une pierre martienne, le robot explorateur a déjà atteint l’un des principaux objectifs de sa mission.

La carotte marsienne prélevée en février dernier a parlé et confirmé que la vie microbienne a bien pu exister dans le passé (il y a des milliards d’années) sur la planète rouge. En d’autres termes, selon la NASA, l’analyse des minéraux contenus dans l’échantillon de roche a montré que « Mars pourrait avoir été propice à la vie ». Cependant, à ce stade, rien ne permet cependant d’affirmer que des micro-organismes ont effectivement prospéré sur la planète rouge.

La roche analysée contient environ 20% d’argile, des minéraux (comme des sulfates) ainsi que d’autres substances chimiques, qui auraient pu nourrir une grande variété de microbes… A la différence des autres anciens environnements humides déjà observés sur Mars, le sol analysé par Curiosity était assez neutre. C’ela signifie qu’il n’était ni fortement oxydé, ni très acide, ni très salé, ont expliqué les chercheurs. « On aurait pu boire cette eau », a lancé John Grotzinger, de l’Institut de Technologie de Californie et responsable du projet Curiosity !

Par ailleurs, l’instrument de mesure « SAM » a également analysé l’atmosphère de Mars et nous renseigne sur ce qui a pu se produire au cours des milliards d’années ayant suivi cette période chaude sur Mars. Curiosity semble confirmer que la planète rouge aurait, malheureusement, laissé s’échapper une bonne partie de son atmosphère dans l’espace. L’équipe de la NASA a parlé d’un processus ayant favorisé une perte de grosses quantités de gaz et d’isotopes légers, ce qui explique aujourd’hui la faible densité de l’atmosphère martienne.
(La gravité sur Mars est elle trop faible pour retenir l’atmosphère ? L’arrêt de l’activité volcanique sur Mars est il également  en cause ? Plusieurs théories sont à l’étude pour essayer d’expliquer ce phénomène…)

Dune_Mars

Dune de sable d’1 mètre de haut sur Mars (cliquez pour agrandir)

Dans la categorie Mars Curiosity

Panne d’ordinateur à bord de Curiosity et mise en veille pour quelques jours

Le 7 mars 2013 · 0 Commentaire

L’ordinateur principal de Curiosity a été mis en « veille » depuis quelques jours à cause d’un bug informatique entraînant des « crashs intempestifs ».  Les scientifiques ont évoqués des données corrompues et plus particulièrement un dysfonctionnement de la mémoire flash de l’ordinateur principal de Curiosity… Cependant, l’ordinateur de secours a pris le relais et le contact n’est donc pas rompu.

Les problèmes sont survenus après que le robot ait été exposé à un bombardement de rayons cosmiques très intenses (au-dessus du seuil habituel).

Les scientifiques vont profiter de cette immobilisation forcée pour réparer et améliorer l’ordinateur principal du rover. Ils estiment que le robot pourra reprendre ses fonctions dans une semaine et même peut être dans quelques jours.

Dans la categorie Mars Curiosity

Curiosity continue à s’intéresser au sol martien

Le 13 février 2013 · 0 Commentaire

Le rover Curiosity, toujours infatigable, continue à étudier le sol de Mars… Les équipes de la Nasa ont mis en ligne, le 6 janvier dernier, un cliché suprenant… Curiosity a « nettoyé » un pan de la surface martienne, à l’aide de son « dust removal tool » … Et la roche mise au jour s’est avérée être de couleur blanche et non pas rouge comme l’on aurait pu s’y attendre !

roche-blanche-Mars

Roche blanche mise à nue par la « balayette » de Curiosity

Autre info importante de ce début d’année, Curiosity a réalisé son 1er forage sur une profondeur de 2 cm, à l’aide de la foreuse située à l’extrémité de son bras articulé. A priori, les instruments ont bien fonctionné et devraient permettre de creuser jusqu’à 20 cm. Une fois prélevés, les roches seront analysées par les instruments scientifiques embarqués à bord du rover afin de déterminer si elles contiennent des molécules organiques, témoins d’une vie passée.

Mars Curiosity

Voici le 1er forage « historique » réalisé sur une autre planète que la Terre !

Dans la categorie Mars Curiosity

Space X: objectif Mars

Le 14 décembre 2012 · 0 Commentaire

Connaissez vous la société Space X ? En mai dernier 2011, Space X a réussi le lancement de la fusée Falcon 9 et du cargo spatial Dragon. Cette mission a été un grand succès, car ce fut la 1ère fois que l’ISS (Station Spatiale Internationale) était ravitaillée par une société privée ! Cette mission fut donc un premier pas significatif dans l’ère de la commercialisation et de la privatisation de l’exploration spatiale !

…Et apparemment, ça n’est qu’un début ! SpaceX a de grandes ambitions ; sa prochaine fusée, le Falcon Heavy, doit devenir, à terme, la fusée la plus puissante du monde !
Cette nouvelle fusée pourra mettre en orbite des charges utiles (satellites, navettes, etc.) pesant plus de 53 tonnes. Le Falcon Heavy devrait donc être 2 fois plus puissant que la meilleur fusée actuelle. Elle est si puissante qu’elle pourrait mettre sur orbite l’équivalent d’un avion de 136 passagers (équipement, bagages et carburant compris) ! Le plus incoyable, c’est que le Falcon Heavy devrait aussi réduire le coût de lancement d’un kilo par 10 ! Si Space X réussi ce tour de force, les vols spatiaux s’en trouveraient donc plus abordables qu’aujourd’hui…
Le premier lancement est prévu pour fin 2013 ou début 2014 à partir de Cap Canaveral. A long terme, SpaceX considère que le lancement d’une fusée capable de transporter de 70 à 130 tonnes de charge en orbite serait la meilleure façon pour une équipe d’astronautes d’atteindre la planète Mars.
SpaceX travaille aussi sur des fusées de type « grasshopper », c’est à dire capables de revenir sur Terre en atérrissant à la verticale (un peu comme dans la bande déssinée Tintin). L’avantage ultime de ces fusées « grasshopper », c’est qu’elles seraient réutilisables (et donc beaucoup moins chères) ! Voir vidéo ci-dessous…

Tout récemment, lors d’une conférence à la Royal Aeronautical Society britannique, Elon Musk, le fondateur de SpaceX est allé « encore plus loin » en présentant un projet incroyable : envoyer 80 000 Terriens explorer la planète rouge ! La première étape consisterait à envoyer 10 pionniers sur Mars pour y installer une colonie. Par la suite, cette colonie deviendrait progressivement une grande société de plusieurs dizaines de milliers d’habitants.

Selon lui, tous les colons seront des volontaires, mais il s’agira d’un voyage aller, sans retour. Ils partiront vivre définitivement sur cette nouvelle planète. De plus, chaque pionner devra payer son billet 500 000 dollars. Elon Musk estime que « ce prix est accessible pour une personne d’âge moyen dans les pays développés, et permettra de réaliser un rêve sur Mars ! »

Dans la categorie Space X

100 milliards de tonnes d’eau glacée au fond des cratères du pôle Nord sur Mercure

Le 5 décembre 2012 · 0 Commentaire

Cette semaine a été riche en découverte ! Bien que notre blog soit dédié à la planète Mars, il nous semblait important d’évoquer les récentes découvertes concernant la planète Mercure…

Selon les dernières observations de la sonde américaine Messenger, transmises le 29/11/2012, la glace est abondante sur Mercure, qui est pourtant la planète la plus proche du Soleil !

« La glace d’eau se trouvant dans les régions polaires de Mercure atteindrait plus de trois kilomètres d’épaisseur si elle était étendue sur une superficie de la taille de Washington DC à savoir 117 km2 », a détaillé David Lawrence, un des scientifiques de la mission Messenger. « Nous estimons que selon les mesures effectuées avec le spectromètre, la glace se trouve sous une couche de 10 à 20 centimètres d’épaisseur d’un matériau sombre », précise-t-il. Selon deux autres recherches sur Mercure publiées le même jour, ce matériau sombre, isolant, d’une dizaine de cm et constitué de matériaux organiques, aurait été apporté par des astéroïdes, tout comme l’eau.

Mercure, est une planète extrêmement chaude (en moyenne de 169°C et jusqu’à 400°C en journée) et paraît être, à priori, le dernier endroit où trouver de la glace ! Mais l’inclinaison de seulement un degré de son axe de rotation fait que certaines zones, à l’intérieur des cratères polaires, ne voient jamais le Soleil et connaissent donc des températures très froides, expliquent les scientifiques ! «On savait qu’il y avait au fond des cratères des endroits qui ne voient jamais le Soleil», explique également Sylvestre Maurice, astronome à l’institut de recherche en astrophysique et planétologie de Toulouse (CNRS/université Paul-Sabatier). «On avait donc imaginé qu’ils pouvaient jouer le rôle de pièges froids qui stockeraient l’eau amenée par le bombardement cométaire.» La mission Messenger vient donc d’en apporter la preuve.

En rouge les zones toujours à l'ombre au pôle Nord depuis que Messenger est en orbite. En jaune, les zones où le radiotelescope Arecibo a détécté une réflectivité anormalement élevée.

Dans la categorie Non classé

Curiosity aurait découvert des molécules organiques dans le sol martien

Le 4 décembre 2012 · 0 Commentaire

Il y a quelques semaines, un scientifique de la NASA avait déclaré avoir fait une découverte « historique », chose vite démentie par l’agence spatiale. Hier, la NASA a tenu sa conférence, et nous avons enfin pu savoir qu’elle était cette fameuse découverte.

Lors de la conférence donné hier à San Francisco, la NASA a tout d’abord rappelé qu’elle avait trouvé des preuves de traces d’eau liquide sur Mars par le passé.
La NASA  a ensuite annoncé que l’instrument SAM (Sample Analysis at Mars) avait détecté des molécules d’eau liées aux grains de sable. Les quantités trouvées sont d’ailleurs bien supérieures aux attentes !…
…Mais le plus intéressant reste la découverte de SAM, celle jugée « historique » par John Grotzinger. Dans une pelletée de sable, de 4 cm de large, Curiosity Rover a trouvé, après analyse, du chlore, du soufre, mais également des traces de carbone, élément indispensable à la vie.

Mais la NASA relativise tout de même, pour l’instant, cette découverte, qui pourrait être due à de la contamination apportée par le robot terrien. « Bien qu’un composant organique ait été détecté, il faut avant tout démontrer qu’il provient bien de Mars » a précisé Grotzinger. C’est donc pour cette raison que la NASA reste prudente, et ne parle pas de découverte «historique» pour l’instant.

Dans une pelletée de sable, Curiosity Rover a trouvé du chlore, du soufre, mais également des traces de carbone, élément indispensable à la vie.

Dans la categorie Mars Curiosity

Curiosity mesure les radiations sur Mars

Le 15 novembre 2012 · 0 Commentaire

C’est la première fois qu’une mesure des rayonnements cosmiques était effectuée directement sur la planète rouge…

D’après ces mesures de Curiosity, l’atmosphère martienne est plus protectrice que prévu… Le niveau de radiation à la surface de Mars serait, en fait, à peu près semblable à celui que les astronautes subissent à bord de la station spatiale internationale, en orbite basse autour de la Terre.

C’est une bonne nouvelle puisque que ces résultats semblent donc confirmer qu’une mission habitée sur Mars est bien possible ;  dans le sens où les radiations seraient supportables pour un équipage. « Des astronautes peuvent vivre dans cet environnement » a commenté le 15 novembre Don Hassler, responsable de l’instrument qui mesure les radiations sur Curiosity, lors d’un point de presse.

L’atmosphère est certes très fine sur Mars (environ 100 fois plus mince que l’atmosphère terrestre) mais elle réduit tout de même les radiations de moitié par rapport aux doses  qu’un astronaute pourrait rencontrer dans le vide spatiale  (par exemple sur un trajet entre la Terre et Mars). Cette atmosphère est donc, malgré tout, une protection significative (surtout dans les zones où l’altitude est la plus faible comme dans l’hémisphère nord de Mars et dans la zone d’Hellas Planitia, par exemple).

Toutes ces expériences visent à calculer les doses de radiations que devront encaisser quotidiennement les astronautes qui se rendront un jour sur Mars. Les abris sur place devront aussi tenir compte de ces données et être conçus pour protéger au mieux les astronautes des bombardements de particules. Ainsi, une habitation creusée en profondeur permettrait par exemple de protéger les hommes présents sur place avec plus d’efficacité.

Dans la categorie Mars Curiosity

Roches lacustres et recherche de méthane

Le 30 octobre 2012 · 0 Commentaire

Curiosity est désormais bien arrivé à Glenelg et il pourrait bien y rester plus longtemps que prévu, quelques semaines en tous les cas, avant de continuer sa route vers le Mont Sharp…

Le rover y a découvert des roches intriguantes qui, avec leur structure feuilletées, ressemblent à des roches sédimentaires, comparables à celles que l’on trouveraient au fond d’un lac asséché par exemple…

Roches martiennes qui pourraient être d'origine lacustres

A ce stade, Curiosity n’a pas encore détecté de méthane sur Mars, mais il doit continuer ses recherches. Pour informations, le méthane peut avoir 2 origines, soit géologique ou soit biologique. Ce gaz pourrait pourtant bien être présent sur Mars et en quantité significative : environ 200 000 tonnes par an, soit ce que produiraient 5 millions de vaches en 1 année (voir notre article précédent sur le sujet). Or, à priori, il n’y a ni vie biologique ni activité géologique sur Mars ! Curiosity va donc devoir essayer de trouver des traces de ce méthane puis essayer de différencier le méthane biologique du méthane géologique… Enfin les scientifiques espèrent aussi déterminer si les quantités de méthane « potentiellement » dégagées sur Mars sont variables ou non selon les saisons…

Dans la categorie Mars Curiosity
Publicité
Archives
Publicité