100 milliards de tonnes d’eau glacée au fond des cratères du pôle Nord sur Mercure

Le 5 décembre 2012 · 0 Commentaire

Cette semaine a été riche en découverte ! Bien que notre blog soit dédié à la planète Mars, il nous semblait important d’évoquer les récentes découvertes concernant la planète Mercure…

Selon les dernières observations de la sonde américaine Messenger, transmises le 29/11/2012, la glace est abondante sur Mercure, qui est pourtant la planète la plus proche du Soleil !

« La glace d’eau se trouvant dans les régions polaires de Mercure atteindrait plus de trois kilomètres d’épaisseur si elle était étendue sur une superficie de la taille de Washington DC à savoir 117 km2 », a détaillé David Lawrence, un des scientifiques de la mission Messenger. « Nous estimons que selon les mesures effectuées avec le spectromètre, la glace se trouve sous une couche de 10 à 20 centimètres d’épaisseur d’un matériau sombre », précise-t-il. Selon deux autres recherches sur Mercure publiées le même jour, ce matériau sombre, isolant, d’une dizaine de cm et constitué de matériaux organiques, aurait été apporté par des astéroïdes, tout comme l’eau.

Mercure, est une planète extrêmement chaude (en moyenne de 169°C et jusqu’à 400°C en journée) et paraît être, à priori, le dernier endroit où trouver de la glace ! Mais l’inclinaison de seulement un degré de son axe de rotation fait que certaines zones, à l’intérieur des cratères polaires, ne voient jamais le Soleil et connaissent donc des températures très froides, expliquent les scientifiques ! «On savait qu’il y avait au fond des cratères des endroits qui ne voient jamais le Soleil», explique également Sylvestre Maurice, astronome à l’institut de recherche en astrophysique et planétologie de Toulouse (CNRS/université Paul-Sabatier). «On avait donc imaginé qu’ils pouvaient jouer le rôle de pièges froids qui stockeraient l’eau amenée par le bombardement cométaire.» La mission Messenger vient donc d’en apporter la preuve.

En rouge les zones toujours à l'ombre au pôle Nord depuis que Messenger est en orbite. En jaune, les zones où le radiotelescope Arecibo a détécté une réflectivité anormalement élevée.

Dans la categorie Non classé

Déposer un commentaire

Publicité
Archives
Publicité