Curiosity est à mi-chemin

Le 4 avril 2012 · 0 Commentaire

Lancée en novembre 2011, la mission « Mars Sciences Laboratory » (c’est le nom de la sonde qui transporte le rover « Curiosity ») a déjà parcouru la moitié de son trajet et devrait arriver à destination le 06 août 2012 !
Jusqu’à présent, le voyage se passe sans encombre et est rythmé par quelques corrections de trajectoire.

Curiosisty doit attérir dans le cratère « Gale »; pour une mission de 2 ans. Le cratère Gale a été creusé par un astéroïde. Il a ensuite été innondé et recouvert par des sédiments, puis ces sédiments ont été érodés au fil du temps, pour ne laisser finalement qu’un pic central de 5000 mètres de haut, qui domine toute la plaine autour du cratère (*).

A cet endroit, le sol est donc composé de couches récentes de sédiments, de sulfates et d’argiles et l’eau a vraissemblablement joué un rôle important dans l’empilement de ces couches.

Curiosity devra déterminer si la planète Mars, à une certaine époque, a pu réunir toutes les conditions requises, à l’apparition de la vie, par exemple à une activité microbienne.

   

Sources :

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/mission-msl-vers-mars-curiosity-est-a-mi-chemin_37883/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gale_(crat%C3%A8re_martien)
http://www.atlantico.fr/atlantico-light/curiosity-et-toute-mission-etait-revoir-479182.html
http://www.lepoint.fr/science/operation-mars-l-origine-des-argiles-remise-en-question-12-09-2012-1505473_25.php

(*) Cette théorie a été remise en cause, tout récemment, par une équipe de chercheurs français du CNRS. Selon eux, ces argiles auraient pu être formées à cause du magma à l’instar de celles qu’ils ont étudiées sur l’atoll de Mururoa en Polynésie Française. Elles auraient la même « signature spectroscopique », c’est à dire la même composition minéralogique. En effet, les magmas contiennent beaucoup d’eau et le gaz qui sort de la bouche des volcans est d’ailleurs en grande partie composé d’eau et de gaz carbonique. Cela signifierait que les argiles martiennes pourraient donc provenir du dégazage du magma et non de l’érosion de l’eau, comme précédemment pensé.
Pour certains scientifiques, la Mission n’est cependant pas remise en cause étant donné que les formations d’argiles, d’origine magmatique, dont il est question dans cette étude dateraient d’environ 4 à 4,5 milliards d’années. Il n’en demeure pas moins qu’il y a également sur Mars des argiles qui se trouvent dans des dépôts sédimentaires, dans des vallées fluviales et à proximité de sulfates et qui ne cristallisent qu’en présence d’eau ! Ces argiles là datent d’une époque beaucoup plus récente, environ 3,7 milliards d’années. Pas d’inquiétude donc !

Dans la categorie Mars Curiosity

Déposer un commentaire

Publicité
Archives
Publicité