La découverte de multiples molécules organiques

Le 13 mai 2015 · 0 Commentaire

C’est désormais une certitude après deux ans d’études des différentes données obtenues par le rover Curiosity. Le sol de la planète Mars contient des molécules organiques similaires à celles qui ont été à l’origine de la vie sur la Terre.

Les scientifiques de l’agence spatiale Américaine expliquent que des molécules organiques ont été détectées dans un échantillon d’une fine roche sédimentaire, la « mudstone ». Plusieurs preuves poussent à penser que le cratère de Gale était autrefois un lac si bien que les traces de molécules organiques découvertes sont issues de sédiments déposés grâce à l’eau.  Cette découverte a été possible grâce à la présence de plusieurs types d’argile qui, sont connus (du moins sur Terre) pour préserver les composés organiques.

Les molécules organiques détectées sont multiples: chlorobenzène, dichloroalcanes, dichloroéthane, dichloropropane et dichlorobutane…

La découverte de molécules organiques sur la planète Mars est une avancée mais il ne s’agit pas pour autant d’une preuve que la vie existe ou a existé sur la planète.

En effet, il y a dans l’univers beaucoup de composés qui, bien que « biologiques » n’ont rien à voir avec l’émergence de la vie.  Les scientifiques restent très prudents car tous les composés à base de carbone (le carbone est une brique primordiale de la vie sur Terre) sont classés comme « organique ». Ces dernières découvertes du rover Curisosity ne sont donc pas une preuve formelle d’une possible vie extraterrestre. Elles démontrent, en revanche, que l’environnement proposé par la Terre lors de la naissance de notre planète n’a rien d’exceptionnel. Les molécules organiques sont partout dans l’univers. Ainsi, l’agence spatiale européenne a aussi annoncé leurs présences dans les poussières de la comète Tchouri, il y a quelques mois…

mars_coucher_soleil

Coucher de soleil sur Mars

Dans la categorie Mars Curiosity

Une grande ceinture de glaciers sur Mars

Le 14 avril 2015 · 0 Commentaire
marshasbelts

(Credit: Mars Digital Image Model, NASA/Nanna Karlsson)

On connaissait déjà les calottes glacières polaires de Mars, mais on sait désormais que Mars possède aussi des « ceintures de glaciers » à des latitudes moyennes, aussi bien dans l’hémisphère nord que dans l’hémisphère sud.

Plusieurs images satellites de Mars en haute résolution ont permis d’observer la taille, la forme et les déplacements de milliers de glaciers juste en dessous de la surface.

Pendant longtemps, les scientifiques ne savaient pas s’il s’agissait de glace d’eau (H2O) ou de glace carbonique (CO2), ou encore de boue. Grâce aux mesures radars du satellite de la NASA, « Mars Reconnaissance Orbiter », les chercheurs ont pu déterminer qu’il s’agissait bien de glace d’eau.

Les nouvelles études et les nouveaux calculs, qui se basent sur la taille de ces glaciers, montrent qu’il y aurait une quantité d’eau suffisante, à l’état liquide pour recouvrir toute la planète Mars sur plus d’1.1 mètre de profondeur! Les résultats spectaculaires des ces études ont été publiés dans le journal scientifique « Geophysical Research Letters ».

Par chance, cette glace d’eau n’a pas pu s’évaporer dans l’atmosphère ou dans l’espace, car elle est recouverte d’une fine couche de poussière. Sans cette couche protectrice, la glace se serait sans doute évaporée car la pression atmosphérique sur Mars est très basse. Les scientifiques estiment d’ailleurs que la planète Mars contenait 6.5 fois plus d’eau il y a 4 milliards d’années, qu’aujourd’hui.

Dans la categorie Mars Curiosity

Cette fois-ci, c’est sûr, il y a bien du méthane sur Mars!

Le 18 décembre 2014 · 0 Commentaire

Le 17 décembre 2014, les scientifiques de la NASA ont annoncé que le rover Curiosity avait détecté méthane (CH4) sur Mars. L’annonce, qui a été commentée assez longuement dans le New York Times. Certes, il y a moins de méthane que sur Terre, environ 250 fois moins, à priori, mais il y en a bel et bien! C’est un grand soulagement pour les scientifiques de la NASA car, il y a 1 an, ces mêmes scientifiques étaient en plein doute et évoquaient même la possibilité que la planète rouge soit dépourvue de tout méthane.

On ne sait pas comment ce méthane se forme sur Mars, toutefois, on sait qu’en raison du haut niveau de rayonnement ultraviolet ambiant, il ne peut pas durer dans l’atmosphère martienne indéfiniment et qu’il est détruit au bout de quelques décennies. Donc, le méthane trouvé sur Mars aujourd’hui s’est forcément formé tout récemment et non pas dans un passé éloigné!

En outre, le méthane ne peut se créer que de 2 façons : soit par décomposition biologique ou soit par un processus hydrothermal. Sur Terre, 95% du méthane a une origine biologique et 5%  provient de réactions chimiques non biologiques. Donc, soit curiosité a effectivement trouvé de la vie sur Mars, soit il a apporté la preuve supplémentaire d’un environnement souterrain qui abrite de l’eau.

D’autre part, la concentration détectée varie fortement dans le temps et en fonction des emplacements parcourus par le rover. Si cette bouffée de méthane était un événement rarissime, alors les chances que Curiosity passe, « au bon endroit et au bon moment » étaient presque inexistante! Il est donc raisonnable de penser que ces émissions ne sont donc pas si rares, puisque le rover est tombé dessus par hasard!

Par ailleurs, si Curiosity venait à déterminer avec précision la source (une des sources) d’où provient précisément ce méthane, alors, cela ferait un emplacement de premier choix pour y effectuer un forage (lors d’une future mission habitée par exemple)!!!

Dans la categorie Mars Curiosity

Plus d’eau que prévu dans le sol de Mars, mais pas de méthane!

Le 30 septembre 2013 · 0 Commentaire

Plus d’eau que prévu dans le sol de Mars! 

Eau_sur_Mars

La 1ère image d’eau liquide sur Mars

On savait déjà  que l’eau existe en abondance sur Mars sous forme de glace dans les régions polaires. En 2003, la sonde européenne Mars Express, en orbite autour de la planète, avait confirmé la présence de glace d’eau dans la calotte polaire sud. Peu après elle avait aussi découvert la présence d’un permafrost autour du pôle nord s’étendant sur des centaines de kilomètres carrés.

Grâce aux dernières analyses effectuées par Curiosity, sur des échantillons de sol martien, on sait désormais que 2% de ce sol est formé d’eau! Selon ces résultats, on pourrait donc obtenir 1 litre d’eau avec 0.03 m cube de sable martien. Cependant l’eau présente dans le sol martin n’a pas la forme moléculaire H2O, ainsi, pour la libérer (sous la forme de vapeur), le sol doit être chauffé à 835 °C.

Mars n’est donc pas (qu’)un désert aride et c’est une bonne nouvelle pour les futurs explorateurs de la planète rouge.

 

De l’eau, mais pas de méthane dans l’atmosphère…

Pour autant, Curiosity nous a également livré une autre information importante…  A la grande surprise des scientifiques, Curiosity n’a, pour l’instant, mesuré que de très faibles quantités de méthane dans l’atmosphère de la planète rouge. Or ce gaz est souvent le signe d’activités biologiques (issu de la décomposition). Ces résultats vont à l’encontre des analyses effectuées par le passé, mais il est vrai jamais effectuées sur place.

Toutefois, ce premier constat n’annihile pas complètement tout espoir de trouver de la vie sur la planète et en particulier dans le sous sol. Les recherches se poursuivent!

Dans la categorie Mars Curiosity

Mesures des rayons cosmiques sur Mars

Le 5 juin 2013 · 0 Commentaire

La Nasa a rendu public les données relevées par l’instrument Rad (Radiation Assessment Detector) de Curiosity. Cet outil a mesuré les radiations subies à l’intérieur de la sonde Mars Science Laboratory, pendant toute la durée du trajet aller, entre la Terre et la planète Mars. (MSL est la sonde qui a transporté le rover Curiosity).

Il en ressort que voyager dans l’espace n’est pas sans risque. Les astronautes sont notamment exposés à des radiations cosmiques cancérigènes… (Mais on le savait déjà !)

Les données montrent qu’un astronaute recevrait chaque jour une dose moyenne de radiation de 1.8 millisievert par jour. Sur un aller-retour complet, cela représente donc 0.66 sievert (un peu comme si vous passiez un scanner à l’hôpital une fois tous les 5 ou 6 jours). Cette dose augmenterait les risques de 3 à 5%, chez les astronautes exposés, de mourir d’un cancer, par rapport aux quantités moyennes reçues tout au long d’une vie (et plus si l’astronaute est fumeur lol !)… Cette dose de 0.66 sievert reste toutefois, au final, « acceptable », puisque la dose maximale tolérée par les agences spatiales étant fixée à 1 sievert. Rappelons également que, de toutes les façons, les chances de mourrir d’un cancer, pour un homme, sont déjà, en moyenne, de 25%.

Remarquons également qu’il serait possible de mieux protéger une future sonde habitée que ne l’a été modestement la capsule inhabitée dans laquelle le Mars Science Laboratory a voyagé…

Notons que ces résultats ne tiennent pas compte du temps passé sur Mars. Sur ce point les données récoltées par l’instrument RAD sont aussi assez encourageantes. En effet, malgré sa faible densité, l’atmosphère martienne fait écran aux radiations, puisque les rayonnements cosmiques sur Mars semblent tolérables pour un humain.
De plus, les astronautes qui exploreront la planète Mars pourront toujours décider de construire un abri sous-terrain afin de mieux se protéger de ces rayonnements (au moins pour y dormir la nuit?!).

Combien d’articles idiots n’a t’on pas lu ces dernières semaines, nous disant qu’une mission habitée sur Mars était donc impossible du fait de ces rayons cosmiques !…

radiations_voyage_vers_Mars

Continue Reading…

Dans la categorie Mars Curiosity

Juste pour rire…

Le 13 mai 2013 · 0 Commentaire
mars-penis

Curiosity aurait il dessiné un pénis sur le sol de Mars ?

Dans la categorie Mars Curiosity

Les communications avec Curiosity sont arrêtées pour 1 mois

Le 8 avril 2013 · 0 Commentaire

En raison d’un alignement entre la Terre, le Soleil et Mars, les communications avec Curiosity sont arrêtées pendant un mois. Ce type d’événement, appelé « conjonction solaire », se produit tous les 26 mois. Le Soleil se situe alors entre la Terre et la planète Mars et rend les communications entre les 2 planètes impossibles. Pour Opportunity, il s’agira de la 5ème conjonction solaire !

Dans la categorie Mars Curiosity

Mars a bien été autrefois propice à la vie

Le 19 mars 2013 · 0 Commentaire

Grâce à son premier forage dans une pierre martienne, le robot explorateur a déjà atteint l’un des principaux objectifs de sa mission.

La carotte marsienne prélevée en février dernier a parlé et confirmé que la vie microbienne a bien pu exister dans le passé (il y a des milliards d’années) sur la planète rouge. En d’autres termes, selon la NASA, l’analyse des minéraux contenus dans l’échantillon de roche a montré que « Mars pourrait avoir été propice à la vie ». Cependant, à ce stade, rien ne permet cependant d’affirmer que des micro-organismes ont effectivement prospéré sur la planète rouge.

La roche analysée contient environ 20% d’argile, des minéraux (comme des sulfates) ainsi que d’autres substances chimiques, qui auraient pu nourrir une grande variété de microbes… A la différence des autres anciens environnements humides déjà observés sur Mars, le sol analysé par Curiosity était assez neutre. C’ela signifie qu’il n’était ni fortement oxydé, ni très acide, ni très salé, ont expliqué les chercheurs. « On aurait pu boire cette eau », a lancé John Grotzinger, de l’Institut de Technologie de Californie et responsable du projet Curiosity !

Par ailleurs, l’instrument de mesure « SAM » a également analysé l’atmosphère de Mars et nous renseigne sur ce qui a pu se produire au cours des milliards d’années ayant suivi cette période chaude sur Mars. Curiosity semble confirmer que la planète rouge aurait, malheureusement, laissé s’échapper une bonne partie de son atmosphère dans l’espace. L’équipe de la NASA a parlé d’un processus ayant favorisé une perte de grosses quantités de gaz et d’isotopes légers, ce qui explique aujourd’hui la faible densité de l’atmosphère martienne.
(La gravité sur Mars est elle trop faible pour retenir l’atmosphère ? L’arrêt de l’activité volcanique sur Mars est il également  en cause ? Plusieurs théories sont à l’étude pour essayer d’expliquer ce phénomène…)

Dune_Mars

Dune de sable d’1 mètre de haut sur Mars (cliquez pour agrandir)

Dans la categorie Mars Curiosity

Panne d’ordinateur à bord de Curiosity et mise en veille pour quelques jours

Le 7 mars 2013 · 0 Commentaire

L’ordinateur principal de Curiosity a été mis en « veille » depuis quelques jours à cause d’un bug informatique entraînant des « crashs intempestifs ».  Les scientifiques ont évoqués des données corrompues et plus particulièrement un dysfonctionnement de la mémoire flash de l’ordinateur principal de Curiosity… Cependant, l’ordinateur de secours a pris le relais et le contact n’est donc pas rompu.

Les problèmes sont survenus après que le robot ait été exposé à un bombardement de rayons cosmiques très intenses (au-dessus du seuil habituel).

Les scientifiques vont profiter de cette immobilisation forcée pour réparer et améliorer l’ordinateur principal du rover. Ils estiment que le robot pourra reprendre ses fonctions dans une semaine et même peut être dans quelques jours.

Dans la categorie Mars Curiosity

Curiosity continue à s’intéresser au sol martien

Le 13 février 2013 · 0 Commentaire

Le rover Curiosity, toujours infatigable, continue à étudier le sol de Mars… Les équipes de la Nasa ont mis en ligne, le 6 janvier dernier, un cliché suprenant… Curiosity a « nettoyé » un pan de la surface martienne, à l’aide de son « dust removal tool » … Et la roche mise au jour s’est avérée être de couleur blanche et non pas rouge comme l’on aurait pu s’y attendre !

roche-blanche-Mars

Roche blanche mise à nue par la « balayette » de Curiosity

Autre info importante de ce début d’année, Curiosity a réalisé son 1er forage sur une profondeur de 2 cm, à l’aide de la foreuse située à l’extrémité de son bras articulé. A priori, les instruments ont bien fonctionné et devraient permettre de creuser jusqu’à 20 cm. Une fois prélevés, les roches seront analysées par les instruments scientifiques embarqués à bord du rover afin de déterminer si elles contiennent des molécules organiques, témoins d’une vie passée.

Mars Curiosity

Voici le 1er forage « historique » réalisé sur une autre planète que la Terre !

Dans la categorie Mars Curiosity
Publicité
Archives
Publicité